[Légende japonaise] La légende d’Amaterasu

800px-Amaterasu_cave


Amaterasu Omikami est la divinité consacrée au Soleil et à la lumière dans la religion shinto et l’ancêtre légendaire de la lignée impériale japonaise. Elle est aussi la déesse du blé et du tissage.

En japonais, le loup se dit Okami. Ainsi, il y a une référence évidente au loup dans le nom de la déesse, Omikami signifiant soit « loup » soit « grande déesse » (O signifie grand et kami divinité).

Le loup n’est pas considéré comme méchant au Japon, au contraire. C’est le protecteur des pauvres, il les prévient des catastrophes naturelles. Il est aussi considéré comme un guide et le gardien des routes. Il peut par contre devenir méchant si on ne le respecte pas. John Knight, expert des loups japonais, pense que l’attitude des gens envers le loup reflète celle qu’ils ont envers la nature toute entière.

La légende d’Amaterasu

Elle est née de l’œil gauche de son père, Izanagi, quand il s’est purifié par ablution (purification rituelle) après son retour du pays des morts où il été allé voir sa femme décédée peu avant. Izanagi lui ordonna de diriger le Takamanohara, royaume des cieux.

Selon la légende, Amaterasu et son frère Susanoo, kami (dieu) de la mer et du vent, étaient rivaux. Aussi, lorsqu’il lui rendit visite, il y eut un long combat, à la suite duquel il enferma Amaterasu dans une caverne (« Amano-Iwato »), cachant par la même occasion le soleil pendant une longue période. Selon une autre version, en colère, elle s’enferma elle-même.

Pour persuader Amaterasu de sortir de cette grotte, les dieux  organisèrent un banquet au cours duquel Uzume, la déesse de l’Aube, entama une danse. Intriguée par l’animation, Amaterasu reparut.

Elle vit alors son reflet dans un miroir et resta subjuguée par sa beauté. Pendant ce temps, les autres dieux fermèrent vite l’accès de la grotte. Le soleil réapparut alors et l’alternance jour-nuit reprit.

En guise de punition, Amaterasu bannit Susanoo du royaume des cieux. Pour se racheter auprès de sa sœur, Susanoo lui offrit par la suite l’épée Kusanagi no tsurugi qui lui permettait de découper les nuages les jours d’orage.

Plus tard, Amaterasu envoya son petit fils Ninigi, muni des symboles de sa légitimité, régner sur terre. À cette fin, elle lui confia en plus de l’épée qu’elle avait reçue de son frère, le miroir Yata no Kagami, et le joyau Yasakani no Magata. Ces trois objets devinrent les insignes sacrés de la famille impériale et furent transmis ensuite à Jimmu, le premier empereur, petit-fils de Ninigi et ancêtre de tous les empereurs japonais.

Le rond rouge sur le drapeau japonais représente Amaterasu.

(source wikipédia et la vie religieuse au Japon)