[Légende Nordique] Fenrir

Dans les légendes nordiques, Fenrir est un loup gigantesque, fils du dieu Loki.

Fenrir est élevé par les Ases (Dieux habitant la cité d’Asgard) et grandit démesurément, à tel point que seul Týr a le courage de lui donner à manger. Les Ases décident alors de l’enchaîner pour qu’il ne puisse accomplir la prophétie selon laquelle il causera leur perte.

Ils fabriquent une chaîne  et le mettent au défi de se libérer ; celui-ci, voulant accroître son prestige, s’y soumet et y parvient. Alors ils en fabriquent une autre plus solide mais elle cède aussitôt.

Craignant de ne pouvoir l’emprisonner, les Ases envoient un messager chez les nains pour fabriquer un lien magique : Gleipnir, faite par des ingrédients qui depuis n’existent plus : bruits de pas de chat, barbe de femme, racines de montagnes, nerfs d’ours, haleine de poisson et crachat d’oiseau. Le lien a alors l’aspect d’un ruban de soie. Ils demandent à Fenrir de se soumettre une fois de plus à l’épreuve mais celui-ci leur répond qu’il n’a rien à gagner à briser un simple ruban et, s’il était magique, il ne leur fait pas confiance pour le libérer. Il n’accepte de le faire que si l’un d’eux met sa main dans sa gueule en guise de bonne foi.

Seul Týr a le courage d’accepter, et il s’exécute. Fenrir attaché se démène mais plus il essaye de se libérer, plus le lacet se raidit. Comme les dieux refusèrent de le délivrer, il trancha la main de Tyr.

Alors tous les Ases éclatent de rire, sauf Týr, qui venait de perdre sa main. Les dieux attachent les liens aux sols tandis que Fenrir se débat et tente de les mordre. Pour l’en empêcher, les Ases lui mettent une épée en travers de la bouche. Ils ne voulurent pas le tuer pour ne pas souiller l’Asgard de son sang.

Depuis, le loup ne cesse de rugir, et de la bave s’écoule de ses mâchoires et forme le fleuve Ván. Il restera ainsi attaché jusqu’à la bataille prophétique du Ragnarök (fin du monde), lorsque toutes les chaînes se briseront.

Fenrir et OdinSource wikipédia